Zek's Blog
Only the paranoid survive

20041128


Ceci est un test

::: posted by "zek1917" at 11/28/2004 03:03:00 AM

20041125


Parmi les "véritables phénomènes de société" qui permettent aux folliculaires d'exercer leur rhétorique creuse et consensuelle, on trouve une nouveauté: la "crise du logement étudiant". Moults organes de presse nous expliquent que c'est injuste, que c'est de l'"exclusion", que c'est la faute aux prix qui augmentent et aux moyens qui sont (encore, toujours et partout) insuffisants.

Soit, mais faisons un petit effort de mémoire. Quelques mois auparavant, les mêmes organes de presse se félicitaient d'une loi sur le "logement décent" qui interdit à des salauds de "marchands de sommeil" de louer des piaules trop petites, ou trop basses de plafond... Or que dit-elle, cette loi? Que pour être louable, un logement se caractérise par une pièce principale d'au moins neuf mètres carrés et d'une hauteur sous plafond d'au moins deux mètres vingt. La pièce principale doit être dotée d'une ouverture à l'air libre, d'une cuisine ou d'un coin cuisine, d'une douche ou d'une baignoire, d'un water-closets séparé.
En d'autre termes, une bonne fraction des chambres de bonne, qui conviendraient aux étudiants modestes, est de facto interdite à la location. Le propriétaire a le choix entre la louer au noir (à chaque nouvelle loi paternaliste le nombre de français qui vivent dans l'illégalité augmente) ou faire les aménagements nécessaires et la louer à un loyer confortable pour rentrer dans ses frais.
Quand je faisais mes études supérieures, j'étais dans une sorte de dortoir, ma chambre avait un lavabo, mais ni cuisine, ni douche, ni baignoire, ni WC séparés: ces dernières installations étaient collectives. Je suppose que nombre de logements étudiants d'Etat ont encore ces caractéristiques. En bonne logique, ces logements sont illégaux, tout comme le fait que l'Etat n'a pas aménagé de cloture aux bord de la mer et des cours d'eau pour empêcher les enfants d'irresponsables de s'y noyer, alors qu'il impose aux particuliers de cloturer leur piscine.
La loi sur le logement décent un symptôme typique de notre société croulante: des gens auxquels on nuit sous prétexte de les protéger; une intrusion inadmissible dans les transactions volontaires et la vie privée; des contraintes auxquelles l'Etat au-dessus des lois se soustrait; une presse bêlante qui justifie les mesures liberticides au nom de la compassion pour les faibles, et qui est incapable de faire le lien lorsque les effets pervers de ces mesures apparaissent en pleine lumière.

::: posted by "zek1917" at 11/25/2004 06:30:00 AM

20041118


Subliminalement vôtre

La propagande insidieuse du régime se loge partout. Témoin ce titre de www.yahoo.fr: "Nos amis les anglais". Ca n'a l'air de rien, n'est-ce-pas? Une toute petite chose. Seuls les paranos comme moi en sont mal à l'aise, et ça m'a pris deux ou trois bonnes minutes pour comprendre pourquoi. Et puis, cracher sur l'Entente cordiale, c'est à dire une alliance de démocraties contre des despotismes, par les temps qui courent, ça fait chic.
::: posted by "zek1917" at 11/18/2004 08:40:00 AM


Tôt ou tard, les djihadistes comprendront que s'attaquer aux Etats-Unis ne leur vaut que des coups: vitrification des grottes d'Al-Qaida en Afghanistan, chute du régime des Talibans, invasion de l'Irak, encerclement de l'Iran...en même temps, ils comprendront que l'Europe est la cible idéale pour eux, ils l'ont sans doute déjà compris avec l'attentat de Madrid qui leur a valu l'installation d'un gouvernement de collabos, la retrait immédiat des troupes espagnoles, et plus généralement un exercice d'auto-flagellation et de soumission aux bourreaux de la part de tout un peuple.
Les djihadistes veulent transformer la planète en désert, mais ça ne les empêche pas d'avoir de la jugeote.
Avec l'assassinat de Van Gogh, les menaces de mort à l'encontre de Ayaan Hirsi Ali et celles qui visent maintenant Mimount Bousakla pour lui faire payer ses propos, ils se proposent de retirer aux européens ce à quoi ils tiennent le moins, et qui est déjà bien entamé par le travail de sape des collectivistes: la liberté d'expression.
De tous temps, des hommes ont tué d'autres hommes à cause de leurs opinions; ces actes reflètent parfois une montée de l'intolérance, et parfois ils restent isolés. L'assassinat de John Lennon n'a pas correspondu à un sursaut de la baîte immmonde aux Etats-Unis. Les brochettes d'assassinats politiques qui pourrissaient l'Espagne de 1936 montraient au contraire que la république était bien morte, en proie aux factions totalitaires, et mûre pour le fascisme.
L'assassinat de Théo Van Gogh pourrait donc ne pas être une nouvelle.
La vraie nouvelle est ailleurs et il a fallu un article de Dantec pour nous la montrer du doigt.
L'indignation est un rituel prisé de l'élite politico-médiatique, qui nous montre à peu de frais à quel point elle est tolérante et ivre d'amour pour les opprimés. On sonne l'hallali tantôt contre ceux qui disent que les historiens ont le droit d'étudier les camps de concentration, tantôt contre madame Michu qui n'a pas voulu louer sa chambre de bonne à un maghrébin, ou encore contre un écrivain qui se demande si les journalistes juifs sont objectifs. Les jours peu fastes, on se rabat sur Bush ou Sharon.
La mécanique est bien huilée, elle se met en marche au premier signe, et du coup on en apprend autant sinon plus quand elle ne démarre pas.
Petit jeu instructif: où sont les réactions de l'establishment français à l'assassinat de Van Gogh?
Je viens d'égrener les dépêches de presse sur yahoo.fr à la recherche de quelque chose qui ferait état de telle réactions. Voici ce que j'ai trouvé:
IL y d'abord quelques liens vers le bloc-notes de Rioufol.
Il y a un courageux article dans Libération d'un certain Karim Miské. Il y un article sur le site du Monde de Irshad Manji.
ET C'EST TOUT.
Où est Noël Mamère? Ou est François Hollande? Agnès Jaoui? Le Guide Suprême de l'EFG Phare des Peuples Opprimés qui était si ému par le décès d'un émir pétromilliardaire, avant de canoniser Arafat? Où est la Ligue des droits de l'homme? Le président du CSA? Que dit l'Observatoire de ceci ou de cela? Que fait Bernard-Henry Lévy?
Les indignés professionnels sont sans doute trop occupés avec les arrière-pensées de Gollnish et les hésitations de Madame Michu.
L'assassinat de Van Gogh est une magnifique réussite des djihadistes, presque aussi belle que l'attentat de Madrid. Ils ne pouvaient rêver mieux que le silence radio assourdissant du dhimmi qui laisse froidement une poignée d'intellectuels musulmans aller au casse-pipe à sa place.
Le silence des hommes politiques obnubilés par le vote de ces arabes qu'ils méprisent au point de supposer qu'ils approuvent les égorgeurs et les tortionnaires, le silence de la jet-set qui fait dans son froc et s'achète une vertu en toc en s'acharnant contre des proies inoffensives, le silence des chroniqueurs incapables de sortir de leurs utopies multiculturalistes, fondent le nouveau dogme de la "société du savoir la plus avancée socialement cohésive et amicale envers l'environnement de la planète": on ne critique pas l'islam sous peine de mort.
En attendant qu'ils s'en prennent aux débits de boisson et loueurs de vidéos, puisqu'on n'a que le droit de fermer sa gueule, on n'a qu'à choisir entre les tranquillisants et les teufs de Delanouille (que pense-t-il, d'ailleurs, des meurtres de "flamboyants homosexuels" par ses amis politiques?).
::: posted by "zek1917" at 11/18/2004 03:46:00 AM

20041116


On savait déjà que le fameux "pacte de stabilité" n'est qu'un aimable torchon, pareil aux statuts des sociétés secrètes dont sont friands les gamins de dix ans. On vient d'apprendre que les fameux "critères de Maastricht", qui garantissaient la vertu des impétrants de l'Union Monétaire Européenne, sont de la verroterie à l'usage des niais: les comptes de la Grèce ont été maquillés pour permettre son entrée dans l'Euro. La caste des subventionneurs d'exploitants agricoles millionnaires n'en est pas à son coup d'essai en matière de fraude. Cela va du scandale Eurostat, des mânes du contribuable zéropéen qui ont abreuvé le compte privé d'Arafat, ce dont il faut se réjouir, puisque c'est autant d'argent qui n'a pas financé les attentats suicide ou les manuels scolaires antisémites, au socialiste élu président du parlement européen alors que la "droite" y est majoritaire, et au frère Ramadan promu conseiller du conducatore Prodi en matière de dialogue entre les peuples, tandis qu'un commissaire se fait censurer pour catholicisme, après interrogatoire en règle de la part de trotskystes recyclés dans le constructivisme hédoniste.
Mais don't worry, be happy. Les zérocrates, dans la solennelle déclaration de Lisbonne qui sera sans doute enseignée aux écoliers tout comme l'édit de Nantes ou les traités de Westphale, nous ont promis la société du savoir la plus avancée de la planète, et bien sûr le top du top en matière de cohésion sociale et de développement durable. Une belle histoire qui n'a pas plus de lien avec la réalité que les contes que les petites filles racontent à leur poupée ou les centaines de milliers de pages de traités, directives, et déclarations de principes dont les eurocrates irresponsables, immunes et non-élus se repaissent quotidiennement.
Qui sont ces gens qui décident de notre avenir dans le plus parfait mépris de ce que nous sommes? Qui les a fait rois?

::: posted by "zek1917" at 11/16/2004 05:48:00 AM

20041113


Officiel: ce blog vient d'être coopté par le tenants de la contre-culture.

::: posted by "zek1917" at 11/13/2004 01:11:00 PM

20041107


Je ne suis pas certain que nos chers compatriotes réalisent l'énorme signification de ce qui est en train de se passer en Côte d'Ivoire. Il faut dire que lorsque l'information se réduit à des successions de semaines de la haine orchestrées contre les diverses incarnations de la bête immonde, dont la dernière en date est l'infâme Gollnish, il n'est pas très facile de prendre du recul pour bien apprécier le sens des évenements.
Les lynchages de Français à Abidjan ressemblent comme deux gouttes d'eau aux égorgements de mêmes Français en Algérie à partir de 1954. Ils ressemblent aussi au meurtre collectif d'un mâle dominant en bout de course par le troupeau chez de nombreux primates ou bovidés.
Mais le plus significatif, c'est que l'armée Ivoirienne n'a pas hésité à attaquer frontalement les troupes françaises.
En d'autres termes: la France est en guerre contre la Côte d'Ivoire. Motif: ingérence armée aux côtés de rebelles ayant fomenté un coup d'Etat contre le gouvernement régulièrement élu. De la part des tartuffes du droit international, on n'en attendait pas moins.
Question: Pourquoi la France veut-elle renverser le gouvernement ivoirien?
Parce que celui-ci a décidé de s'affranchir de la domination française, notamment en retirant quelques rentes de situation à divers intérêts économiques franchouilles.
Question: Pourquoi la Côte d'Ivoire a-t-elle décidé de se passer des Français?
Parce qu'être protégé par une "puissance" bientôt peuplée de retraités sous morphine, où les usines explosent sans que personne ne sache pourquoi, et dont la politique se résume à des effets de manchette inconsistants et la culture aux mornes tranches de vies pornographiques d'une nomenklatura coupée du monde, ça n'est pas particulièrement intéressant.
Renoncer à sa force, sa prospérité et sa vitalité au nom du risque zéro et de l'assistanat généralisé se paye tôt ou tard, et de multiples manières. L'une d'entre elles est de perdre sa clientèle.
La Côte d'Ivoire est la première carte du château Françafrique à s'effondrer. Que Shirak préside à ce nouveau désastre, c'est bien le moins.
La Côte d'Ivoire est assez sûre d'elle pour attaquer l'armée française, bombarder sa position et tuer des soldats français. Y aurait-il une faille dans notre doctrine de dissuasion nucléaire?
Question: pourquoi la Côte d'Ivoire montre-t-elle tant d'arrogance face à une puissance miliairement supérieure?
Parce que tout en secouant le joug français, elles s'est placée sous la houlette d'une hyperpuissance autrement plus balèse au niveau guerrier. Et qui ne nous porte pas trop dans son coeur.
Et qu'en conséquence, la réelection de George W. Bush, quatre jours seulement avant l'offensive ivoirienne, permet, comme à Falloujah, de mettre en oeuvre le plan en toute sérénité.
::: posted by "zek1917" at 11/07/2004 01:04:00 PM

20041104


Merci

Par George W. Bush

Merci au président Chirac qui a rassemblé les dictateurs du tiers-monde dans une croisade contre moi.
Merci à Michael Moore qui a insulté les victimes du onze septembre dans le but de me rouler dans la boue.
Merci à Oussama Ben Laden qui a appelé à voter contre moi dans les mêmes termes que la gauche internationale.
Merci au Guardian qui a envoyé des lettres aux électeurs de l'Ohio pour leur ordonner de voter contre moi.
Merci au festival de Cannes transformé pour l'occasion en officine de propagande.
Merci à tous les donneurs de leçons de la jet-set et à leur belle unanimité moutonnière.
Merci aux collabos négationnistes de tous bords qui m'ont accusé d'avoir fait sauter les twin towers.
Merci à la prétendue résistance Irakienne qui tue des civils innocents à la pelle pour empêcher une démocratie de déranger les tyrans syriens, saoudiens et iraniens.
Merci aux couards séniles espagnols qui donnent aux terroristes tout ce qu'ils veulent pour ne pas perturber leur digestion.
Merci encore à tous les blaireaux, toutes les crapules, tous les pète-secs qui crachent sur le peuple américain.
Amis repoussoirs, vous fûtes les plus magnifiques auxiliaires de ma campagne.

::: posted by "zek1917" at 11/04/2004 02:46:00 PM


Que les cow-boys ne se réjouissent pas trop tôt. L'intelligentsia parisienne, forte de son quotidien du soir de référence, de ses acquis sociaux que le monde entier nous envie, et de la plage qui recouvre les pavés, est bien décidée à faire barrage à Bush par tous les moyens. Les sales yankees n'ont qu'à se tenir à carreau. Ainsi, un courageux "climacus" qui officie sur le forum de la Pravda, a un plan imparable pour réduire l'Amérique à merci:

Les Etats-Unis ont donc raté leur rendez-vous avec l'histoire.
Ca démarre en force!
A mon sens, la journée écoulée restera, à l'égal du 11 septembre 2001, comme marquant le début du XXIè siècle, et comme une pareille catastrophe à mon sens.
Une petite louche d'amalgame négationniste à la Meyssan ne fait jamais de mal, ça signe le lecteur assidu du Monde. Allez dîtes-le: "Après tout, ils l'ont bien mérité, la preuve, c'est qu'ils ont réélu Bush", vous le pensez tellement fort qu'on l'entend déjà.
Que peut-on faire ? Voici ce que j'entrevois, meme si c'est fort peu. 1. Ne plus me rendre aux USA dans l'immédiat, sans doute pendant les 4 ans à venir, meme si j'ai du mal /-))).
Quelle cruauté, eux qui comptaient tant sur votre présence. Enfin, ils l'ont mérité...
Je vais en profiter pour revisiter d'autres pays ou en découvrir que j'avais sur ma liste.
Voyons un peu...Cuba?...l'Albanie?...La Syrie?....la Corée du Nord?...l'Iran? Il y a des promos sur www.kapovoyages.com.
2. Vendre ses dollars : j'en ai fort peu mais ça sera avant tout symbolique, et si tout le monde en fait autant...
Climacus, le Soros de la rive gauche, va nous déclencher un effondrement du dollar! C'est les exportateurs européens qui vont être contents!
3. Je vais me faire une liste de marques américaines, et me décider à acheter européen.
Et ce n'est pas si difficile: on arrive même à poster sur le forum du Monde depuis un ordinateur Bull fonctionnant avec le système d'exploitation officiel du ministère de l'industrie.
Après tout, l'économie japonaise fonctionne fort bien comme ça : libre échange complet, mais l'immense majorité des japonais n'achète que japonais, par "patriotisme".
La préférence nationale contre le fasciste Bush, il n'y a que ça! Jean-Marie applaudit des deux mains.
Mes motivations seront quelque peu différentes, le but étant de rogner les ailes économiques de l'aigle américain, pour limiter les ravages de l'agression militaire. 4. Vendre ses actions d'entreprises américaines, ou basées dans les bourses aux US : ça ne me concerne pas, je n'ai déjà que des actions européennes.
Alsthom, Vivendi, Crédit Lyonnais, Bull, Charbonnages de France...
5. Faire pression sur nos gouvernements pour que pas un euro de nos impots ne finance la guerre des USA en Irak ou ailleurs, pour que pas un de nos soldats européens ne se fasse trouer la peau en occupant l'Irak.
Je propose dores et déjà de lancer une pétition à cet effet, que l'on fera circuler sur les campus de Paris I, Paris III, Paris IV, Paris V,....Paris n+1, et dont Le Monde publiera la liste des signataires les plus prestigieux: artistes, créateurs, intermittents du spectacles, psychologues, pédagogues, écrivains free-lance, cinéastes...
Mais comme c'est bizarre, comme c'est étrange, notre cher ami ne propose aucune mobilisation pour rapatrier les troupes françaises d'Afghanistan, où elles sont bien présentes, prêtant main-forte aux fascistes américains qui ont agressé le peuple afghan. Le quotidien du soir de référence aurait-il oublié de l'informer de cette turpitude du gouvernement ultralibéral à la solde du MEDEF?
6. Le point 6 est une petite révolution pour moi : je me suis enfin décidé à ne plus mégoter pour payer à l'Europe une vraie défense militaire. Pour la première fois, je suis pret à approuver une augmentation des budgets nationaux de défense, parce que face à 4 ans de plus de Bush aux USA, seule une Europe puissance peut faire l'affaire : pour moi, le débat est dépassé, et la seule solution évidente.
Ah, et qu'est-ce que suggère notre cher camarade en matière de financement de l'Armée Européenne qui ira libérer l'Irak du joug impérialiste sous les vivats du Hamas et autres Talibans? Augmenter les impôts, ce qui ferait passer les dépenses publiques de 55 à 60 % du PIB? Supprimer le RMI? Allonger le temps de travail? Réduire l'assurance-chômage? Tailler dans la graisse du Mammouth?
-Mais vous n'y pensez pas, mon cher, il suffit de "prendre aux riches".
Sauf que pour prendre aux riches, il faudrait d'abord envahir la Suisse. Et ils sont armés. Et presque aussi cons que les yankees.
7. Quelqu'un a d'autres idées ? Je suis preneur. Il faudrait, je ne sais comment, "tendre la main" aux américains démocrates, que je n'oublie pas, et militer en faveur d'un véritable pluralisme politique aux USA, mais comment faire si les américains n'en veulent pas ?
Comme c'est dommage que les américains ne goûtent pas à notre merveilleux pluralisme politique à la française: presse muselée, unanimité sur tous les sujets, président élu avec des scores de dictateurs africains, jeunesse embrigadée pour intimider les électeurs entre deux tours d'une élection, écrivains traduits en justice pour leurs opinions politiques, volonté populaire bafouée par les syndicats preneurs d'otages, élite médiatico-culturelle uniformément de gauche...
S'ils s'imaginent nous impressionner avec leurs trois débats télévisés. Nous, on n'en a eu aucun. Mais, par contre, on a des "larges débats". Qui conduisent à des rapports. Que les hommes politiques lisent. Et qui débouchent sur des réformes. Par exemple, l'assurance maladie. Dix-sept réformes, au moins le double de rapports, c'est tout de même pas mal. C'est ça la démocratie!
Vous ne m'entendrez jamais dire autre chose : on n'impose pas la démocratie à un peuple contre son gré, meme s'il la "mérite", comme dit l'autre imbécile qui tient lieu de "président"...
Ben oui ma brave dame. Le problème des Etats-Unis c'est qu'il y a des élections. Et les gens en profitent pour voter contre la démocratie. La preuve: le Parti "Démocrate" a perdu! Pour forcer les américains à être démocrates, supprimons les élections. Mais tant qu'il n'y aura pas une armée européenne forte, équipée de matériel exclusivement européens, on ne pourra pas les empêcher de voter. Et même de s'attaquer à la démocratie dans le monde, en organisant des élections en Irak.
Les salauds!
::: posted by "zek1917" at 11/04/2004 01:20:00 AM

20041103


Une fois de plus les "démocrates" s'emploient à tourner les règles du jeu pour inverser le résultat d'une élection qu'ils ont visiblement perdue. L'affaire est cette fois d'autant plus grave qu'ils sont largement distancés dans le vote populaire. Leur chicanerie procédurière et leur manque de fair-play fragilisent la démocratie américaine. Les médias collectivistes sautent bien entendu sur l'occasion, alors qu'avec 140.000 voix d'avance dans l'Ohio pour Bush, ce n'est pas le fait de statuer sur 200.000 voix litigieuses qui va changer quelque chose. Il serait bienvenu d'enseigner quelques rudiments de statistiques et de probabilités à l'Ecole Nationale des Journalistes-Courtisans. Quoi qu'il en soit, le but recherché est atteint: faire croire à l'opinion publique que cette élection largement gagnée par Bush est en réalité "très serrée", et donc que Bush n'est pas légitime, donc qu'il n'a pas le droit de gouverner, etc. Notons aussi que les médias aux ordres sont étonnament muets sur la nette avance de Bush en nombre de voix, eux qui il y a quatre ans claironnaient le léger avantage de Gore comme une preuve supplémentaire de complot.
La Gauche Eternelle nous prépare sans doute quelques manifestations silencieuses et contrites pour la "paix", bougies et drapeaux palestiniens à la main, badges d'associations citoyennes au revers, où l'on dénoncera la démocratie bafouée par ces salauds d'américains sourds aux implorations unanimes de la "communauté internationale".
Quant à Shirak, il exulte. L'"ennemi extérieur" est encore là. Il pourra continuer à l'accuser de tous nos maux, tout en allumant sa cheminée avec les rapports Thélot, Camdessus, et autres produits stériles de nos "larges débats" pour dinosaures impuissants.
::: posted by "zek1917" at 11/03/2004 02:24:00 AM

20041101


Lu récemment sur yahoo news le titre suivant "victoire historique de la gauche attendue aux élections uruguayennes". Ah oui? "Historique"?
Qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire? Qu'est-ce qui fait qu'une victoire est historique ou pas?
Les journalistes-courtisans veulent-ils dire par là qu'il s'agit d'un évenement rare? Dans ce cas, la "gauche" et la "droite" remportant les élections chacune en moyenne 50 % du temps, on s'attendrait à ce qu'il y ait autant de "victoires historiques de la gauche" que de "victoires historiques de la droite". Hum..."victoire historique de la droite", ça sonne vraiment bizarre. Comme une interview de Michel Sardou dans le Nouvel Obs.
Une recherche google nous donne 53 hits pour "victoire historique de la gauche" contre seulement 3 pour "victoire historique de la droite". Et ces trois hits sont deux pages html sur le même site suisse, et...les 4 vérités.
Que faut-il en conclure? Que dans l'esprit de nos journaleux, c'est précisément parce que la gauche gagne que la victoire est "historique". Parce que la gauche incarne le sens de l'Histoire. La droite n'est qu'un marais gluant où l'Histoire s'embourbe parfois, par erreur. Lorsque la gauche gagne, les trompettes sonnent, les troubadours exultent, les roses sont déposées au Panthéon tandis que retentit l'hymne à la joie, l'immense espoir d'un monde meilleur bat dans le coeur des masses, et les folliculaires gorgés d'approbation nous ressortent le poncif de la victoire "historique", fût-elle celle d'un ex-dignitaire de Vichy fort âgé opposé à la réunification allemande, ou d'un nostalgique du front popu aux ordres de syndicats obsolètes.
::: posted by "zek1917" at 11/01/2004 01:14:00 PM

20041030


Midnight Express

Une fois n'est pas coutume, je vais prendre la défense des plus méprisables résidus humains de l'époque.
Un garçon dont j'ai entendu parler, appelons-le Jérôme, est issu d'un niveau social tout à fait convenable. Sa mère est médecin, sa famille habite un bon quartier d'une ville moyenne de province sans histoire. Ses parents sont très ordinairement divorcés, ou en instance de divorce, peu importe, sa famille est très banalement recomposée, avec l'approbation des hommes politiques souriants et de la littérature pour la jeunesse à deux balles pour laquelle tout baigne, pourvu que l'on se débarrasse du carcan judéo-chrétien et de son fâcheux tic qui consiste à attribuer des valeurs morales aux choix des hommes.
Parvenu à l'âge adulte, Jérôme n'a que l'embarras du choix entre les différents destins que la collectivité a prévus pour lui: RMI, emplois-jeunes, stages bidons, bidouiller au noir en restant chez papa-maman, le bingo de l'intermittence, allocations diverses, ou encore moisir dans une fac syndicratique pour y décrocher un DESS de sociologie des pratiques festives contemporaines.
Mais Jérôme a de l'ambition et il opte pour une carrière aussi dangereuse que rémunératrice: il deale du shit dans les trains. Je vous laisse méditer sur ce qui reste de la classe moyenne française après que le rouleau compresseur du soixante-huitardisme et de la désintégration familiale lui est passé dessus. Et pour ce qui est de l'avenir des sociétés sans classe moyenne, reportez vous à votre manuel d'histoire favori.
Pour en revenir à Jérôme, j'aurais pensé comme vous qu'il mènerait sa petite affaire rondement, et qu'il se serait bientôt payé "la BM", "les meufs", etc. Comme la sympathique jeunesse que l'on voit, musique "citoyenne" dans l'autoradio, défiler dans les artères de Toulouse, Nîmes, Montpellier, Marseille, Lille, Strasbourg...Malheureusement, et c'est surprenant, les choses ont mal tourné pour lui. D'autant plus surprenant que ce n'est pas aux mains d'un gang concurrent qu'il est tombé, mais...des flics! Ils avaient sans doute oublié leur carnet de contraventions ce jour-là, ou alors le radar Thomson, pardon, Thalès, était tombé en panne; alors, pleins de désoeuvrement amer, les flics n'ont rien trouvé de mieux que d'arrêter...des trafiquants de drogue! Moi qui croyait que ça n'arrivait que dans Tintin.
Mais l'histoire ne s'arrête pas là, c'est un véritable conte de fée, figurez-vous que la juge a aussi fait son travail. Et que Jérôme, le petit dealer des TER, s'en est pris pour cinq ans!
Il y a des fois où on aurait presque l'impression que la France est un pays qui fonctionne.
Dans un cas pareil, tout le monde s'attend à lire sur ce blog quelque chose comme: "il agissait en connaissance de cause...dura lex sed lex....".
Soit, mais tout de même, cinq ans, en EFG? L'EFG où un Battisti accusé de quatre meurtres se la coule douce, où Jabal qui a vidé son chargeur dans la poitrine d'un flic est érigé en héros municipal au même titre que Picasso, où les réseaux pédophiles et sadiques qui hantent le pouvoir s'assurent qu'on ne saura jamais le fin mot des affaires Alègre et des disparues de l'Yonne, où Cantat qui a frappé sa femme à mort est accueilli en héros, et en prend pour moins de dix ans? Où la racaille qui a assassiné à coup de brique un homme venu défendre son fils s'en prend pour sept ans?
On ne va pas me faire croire que c'est parce qu'il reste fortuitement à Madame la Juge quelques notions morales que Jérôme a écopé de deux ans de moins que le plus répugnant des meurtriers en bande? Ou alors le fait d'agir en meute serait une circonstance atténuante, au même titre que celui de nourrir quelques pieuses pensées gauchisantes?
A moins que le pauvre Jérôme n'ait payé le fait d'être issu, précisément, d'une famille très convenable, qui avait tous les moyens de lui payer un DESS de psychologie des nouveaux loisirs urbains, et qu'une occasion d'envoyer un ennemi de classe au goulag dans la plus parfaite légalité, ça ne se rate pas?
A mon humble avis, la bonne explication, c'est que Jérôme s'en est pris à la chasse gardée de diverses mafias qui ont tout intérêt à ce que le trafic reste le monopole de la pègre. Ces mafias grâce auxquelles, bien que 60 % de la jeunesse française soit camée jusqu'au trognon, la drogue ne sera jamais légalisée, et qui organisent si besoin est de charmantes émeutes de "jeunes" qui "ont la haine" chaque fois qu'un flic mal avisé, ou plutôt qui n'a pas très bien compris pourquoi il était payé, vient mettre le nez dans leurs affaires. On verra encore des types de 17 ans au volant de BMW décapotables dans les centre-villes, longtemps après que Jérôme aura fini de purger sa peine.

Post-Scriptum: bien entendu, ce post, comme bien d'autres posts de ce blog, est illégal et pourrait me valoir une sévère condamnation. Car le pays de la déclaration des droits de l'homme interdit de "critiquer une décision de justice". Cela sape la citoyenneté, au moins autant que la trente-sixième heure de travail hebdomadaire.
::: posted by "zek1917" at 10/30/2004 10:38:00 PM

20041023


Un article récent de la Pravda parle des réactions de divers élus aux recommandations du rapport Thélot concernant l'apprentissage de l'anglais. On reste pantois devant tant de mauvaise foi crasse, ou alors on est gouverné par de gravissimes nazes auxquels je ne confierais pas un balai pour nettoyer mon entrée. Le rapport préconise l'anglais obligatoire en CE2. Je suis contre, parce qu'on n'apprend une langue étrangère qu'une fois maîtrisée suffisamment sa propre langue, et parce que j'en ai soupé de toutes les obligations qu'on nous impose pour notre propre bien. Cela dit, le rapport a le mérite d'affirmer que les français sont nuls en anglais et que c'est un handicap grave. Là-dessus, débarquent les zélus avec leurs discours creux de médecin de campagne jamais sorti de son trou sauf pour se badigeonner d'un vernis démagogique à la sauce UMPS.
Un député UMP qui n'a visiblement pas toute sa tête (faut dire que politicien, c'est de plus en lus un métier déconsidéré, il faudra bientôt importer des immigrés du Bengladesh pour faire ce sale boulot) nous affirme que: C'est une faute stratégique. L'anglais est aujourd'hui la langue la plus parlée, mais ça ne va pas durer. Le poids de l'espagnol va encore monter aux Etats-Unis. Celui du chinois et du japonais aussi", estime Jacques Myard, député UMP des Yvelines. Qui ajoute : "S'il faut rendre une langue obligatoire, que ce soit l'arabe. En 1914, les officiers français apprenaient l'allemand, ils avaient raison."
On n'apprend pas l'anglais parce qu'elle est plus ou moins parlée, mais parce que c'est la langue utilisée par deux interlocuteurs qui n'ont pas le même idiome maternel. Point barre. Celui qui ne maîtrise pas l'anglais ne peut communiquer qu'avec 3 % de la planète, au maximum, celui qui maîtrise cette langue peut communiquer avec des milliards d'individus. Ce qui est évident pour tout le monde ne l'est pas pour notre député UMP. Quant au chinois, au japonais, et à l'espagnol parlés aux antipodes, on serait tenté de se demander quelle fraction du temps les députés UMP passent à plus de 6000 kms de l'EFG. Et surtout: est-ce qu'un seul de ces individus a déjà essayé d'apprendre le chinois? Une fois que vous avez appris vos 5000 caractères, faites attention au maniement du pinceau, sinon vous serez illisibles! Mais je ne doute pas que nos chères têtes blondes ne s'enthousiasment pour les subtilités de la calligraphie asiatique. Ah oui, j'oubliais, déchiffer un texte chinois écrit au bic et à la va vite, c'est une véritable partie de plaisir! Autant plancher sur l'étude n° 432 de Tartakover...
En ce qui concerne l'Espagnol, j'écrivais sur le forum des pères fondateurs que "les espagnols, par exemple, sont très désireux de vous montrer à quel point ils sont modernes, européens, ouvert et cosmopolites. Ils considèrent leur propre langue comme une langue de pouilleux, par ailleurs grâce aux nationalismes catalans et basques, ils sont en train d'éradiquer leur propre langue du territoire ibérique. Quant à l'amérique latine, c'est TRES LOIN. Franchement, l'espagnol, ça ne sert pas plus que le néerlandais!"
Quant à la boutade sur l'arabe, j'ignore ce que notre cher député UMP a en tête.
Cela dit, on peut toujours apprendre une deuxième langue. J'applaudis. Mais que des représentants élus de la nation s'imaginent qu'on puisse se passer d'une bonne pratique de l'anglais, en 2004, ça me laisse sur les fesses. Qu'on puisse cacher à des jeunes l'importance de cette langue, ce qui les oriente vers des emplois subalternes (caissière, facteur, employé de mairie...) est véritablement criminel.
Si vous croyez que ce genre de zozo est atypique, détrompez-vous, en voilà une bien bonne:
"Le gouvernement ne peut pas parler de diversité culturelle et imposer l'anglais à l'école. Quand Claude Thélot affirme que ne pas être capable de parler anglais est un handicap majeur dans le cadre de la construction européenne, il commet un véritable contresens."

Est-ce que notre élu a déjà mis les pieds à la Commission Européenne? Je ne parle pas des réunions de politicards avec traduction simultanée en vingt-huit langues et tout le tralala, des réunions où on sacrifie poliment au rituel démagogique des politicards, mais des endroits où on travaille, où s'élabore cette construction Européenne dont nos démagogues sont si friands. La quasi-totalité des documents internes que produit la commission européenne, la quasi-totalité des échanges verbaux qui y ont lieu, sont en anglais et exclusivement en anglais. Il y a parfois un bureaucrate vieille France, sans doute dépêché par le Quai d'Orsay, qui sort un papier de sa poche et égrène un discours en français, "to make a point". On le regarde poliment avec un sourire condescendant, comme le papi qui n'a plus toute sa tête ou l'indigène exotique peu versé dans les codes de communication occidentaux. Bref, ne pas parler anglais est un handicap majeur dans le cadre de la construction européenne, une sûre stratégie pour se faire niquer par les autres états membres. L'énarque moyen débarque et il fait face à un aréopage de fonctionnaires internationaux qui partagent la même culture et les mêmes conceptions, anglo-saxonnes. Il est largué, se sent un intrus, et il est incapable de faire valoir son point de vue.

Mais la Pravda nous a ménagé un savant crescendo. Enfonçons-nous un peu plus dans l'ubuesque:

"Et que vont devenir les langues régionales, comme le corse ou le breton ?", s'interroge Jacques Legendre, sénateur UMP du Nord. Auteur d'un rapport en 2003 sur "L'enseignement des langues étrangères", ce proche du chef de l'Etat, dont il était un collaborateur à la Mairie de Paris, estime qu'"il est légitime d'inclure une langue étrangère dans le socle commun de compétences. Mais pas l'anglais. Idéalement, il faudrait d'ailleurs mieux commencer par apprendre une autre langue, car toute une série de facteurs poussent de toute façon à l'apprentissage de l'anglais". Claude Hagège, professeur au Collège de France aurait ainsi souhaité une loi pour interdire l'apprentissage de l'anglais en primaire.

Ah oui, ça fait longtemps qu'on n'avait pas parlé du Corse ou du Breton! Mais moi je propose d'imposer une autre langue régionale obligatoire dans le primaire: Le Français! Au rythme où se multiplient les participes passé en "er" et les infinitifs en "ez", il ne va pas en rester grand chose de plus que le Breton ou l'Ital...pardon, le Corse. Quand ces hommes politiques comprendront-ils que le fait de vivre comme ils le font, au milieu de doux fantasmes est l'un des principaux éléments du problème?
On admirera la logique perverse et la langue de bois du sieur Legendre, qui n'a sans doute jamais digéré Azincourt et Trafalgar. Puisque l'anglais est si utile et important, nous dit-il en substance, les gens l'apprendront de toutes façons, donc remplaçons le par le Swahili et le dialecte Picard! On pourrait même ajouter un amendement constitutionnel selon lequel l'école devrait être cantonnée aux savoirs inutiles!
Quant au fameux linguiste Hagège, il est pour "l'interdiction de l'anglais en primaire", rien moins. Mais pas le dessin ni la flûte à bec, ni le Romanche ou le Valencien (à ne pas confondre avec le Catalan, si us plau!). Je suppute que le fameux linguiste est sacrément populaire auprès de Bové, Mamère, Besancenot, et autres pourfendeurs impuissants de l'hydre américaine ou profanateurs de cimetières de soldats anglais tombés sous les balles nazies.

Pourquoi a-t-on fait le maximum pour que les Français soient nuls en anglais? En adepte de théories du complot, je ne crois pas au hasard. On voit débarquer des gens ayant fait de longues années d'études et incapables d'aligner deux mots. J'ose affirmer que ce n'était pas le cas il y a vingt ans. J'affirme aussi que le niveau en anglais a plus baissé que pour les autres langues ou les autres matières. Ma théorie du complot est la suivante: "L'Anglais est la langue d'internet, c'est la langue de l'information libre et objective, la langue des experts et des scientifiques. Elle permet de lire le Wall Street Journal, Memri, Instapundit, USS Clueless et EURSOC. La shirakie ne veut pas que les français parlent anglais. (...)Avec ces prétendus discours sur l'exception culturelle on prétend nous imposer une chape de plomb pour pérenniser les unanimités à 90 % qu'on a sur tous les sujets, et faire en sorte que les français en sachent le moins possible sur les réformes suédoises, le capitalisme chinois, la charte du hamas, la sélection à l'entrée dans les universités espagnoles, bref que les français soient convaincus qu'il n'y a pas d'alternative à ce que leur dit la shirakie et ce qu'elle a décidé pour eux." Donc, il faut couper les liens avec le monde extérieur.

J'ajoute qu'un nombre croissant de jeunes Français qualifiés et moins qualifiés s'expatrient en masse vers l'Angleterre. Ils ont bien compris l'état de décrépitude du marché du travail français et ne prennent même plus la peine d'y tenter leur chance. Londres compte deux cent mille Français, qui y goûtent la liberté du travail, constituant une menace supplémentaire pour l'EFG hexagonal.

::: posted by "zek1917" at 10/23/2004 02:32:00 PM

20041022


J'apprends par le bloc-note du Figaro, l'alibi au moyen duquel cette feuille écrite par des courtisan-e-s shirakien-nes frais-ches émoulu-e-s des écoles collectiviste-e-s de journalisme-e-e-e-e-e-e prétend conserver son électorat de droite, que le contribuable parisien vient de subventionner sa 4563ème manifestation pornographique, sexiste, haineuse, hétérophobe, discriminatoire et illégale:
A propos du terrorisme intellectuel des militants gays : le Conseil de Paris a voté le 28 septembre une subvention de 15 000 euros à l'association Cineffable, qui organise du 28 octobre au 1er novembre le 16e festival intitulé : Quand les lesbiennes se font du cinéma. La manifestation (qui s'ouvrira notamment à un atelier de «création de godemichés» dont le but sera de railler «la pauvre réalité du phallus») est expressément interdite aux hommes. Pour s'être étonné de cette attitude discriminatoire et sexiste, contraire à tous les principes dont se réclament les mouvements homos, le fondateur de l'Observatoire du communautarisme, François Devoucoux du Buysson, n'a pu échapper cette semaine à l'accusation d'homophobie lancée par un site gay.
Pourquoi Delanouille et sa clique tiennent-ils tant à encourager la haine, l'exhibitionnisme, la pornographie, la dégradation de l'être humain, etc...? Parce que leur but est le même que celui des tchékistes et des khmers rouges (et avant eux des révolutionnaires français, qui comme Delanouille s'employaient à organiser des fêtes à tout bout de champ, et répétaient le mot "liberté" aussi souvent qu'un perroquet-apparatchik socialiste contemporain se gargarise de "citoyenneté" et de "solidarité") qui envoyaient dans les camps médecins, entrepreneurs, prêtres et intellectuels. Détruire ce qui existe, faire place nette à l'embrigadement idéologique de l'individu, anéantir sa spécificité par dissolution dans la masse informe, tel est le programme politique des tenants souriants et mielleux de la Révolution Tranquille. Il est crucial pour la réalisation de ce programme de démanteler la famille-- comme si trente-cinq ans de soixantehuitardisme n'y avaient pas suffi.
Pourquoi la famille? Parce que la famille structure la psychologie de l'individu et que les familles sont diverses, donc produisent des individus différents. La Révolution Tranquille veut substituer l'Etat à la famille pour produire des individus identiques, formattés par son idéologie collectiviste. Un signe qui ne trompe pas, c'est comment l'Etat nous traite comme des petits enfants en nous faisant faire du patin à roulettes et en nous interdisant de mettre le doigt dans la prise de courant.
La Révolution Tranquille et ses leaders (Delanouille-Bové-Mamère) sont preneurs de tout ce qui peut détruire la famille: incitation officielle des enfants à la délinquance et au vagabondage sexuel, promotion de l'homosexualité, instrumentalisation de celle-ci afin de souiller les institutions familiales et d'insulter les hétérosexuels, etc. Rien de tel pour faire perdre la boule à un bon père de famille que de lui prendre son argent pour le donner à des lesbiennazies afin qu'elles fabriquent des godemichés (qui aurait cru un jour que cela puisse arriver réellement?); et bien entendu ce n'est pas parce qu'elles en ont besoin mais pour démontrer à quel point le pénis est un insrument méprisable. Il est vrai que le pénis ne monologue pas, contrairement au vagin, et d'ailleurs la culture contemporaine est sur le point de se réduire à un interminable monologue vaginal plaintif, qui tourne en boucle dans le silence crépusculaire d'une civilisation défunte. Bref, à force d'insultes en provenance des autorités légitimes de la nation, ou plutôt des caligula dégénérés qui en tiennent lieu, le bon père de famille finira bien par nous faire une dépression nerveuse, ce qui est le but recherché. On peut espérer qu'il se flingue, ou que sa femme le quitte, ou qu'il se bousille à coups de tranquillisants, tout cela est bel et bon, mais au pire il pourra être pris en charge par des assistantes sociales qui lui infligeront quelque suivi psychologique où on lui apprendra sans doute à accepter son infériorité ontologique, telle que prouvée par le soutien des autorités constituées aux héritières de Valérie Solanas et autres petites Hitler du sexisme New Age. On y aura toujours gagné quelques enfants déboussolés supplémentaires, échoués dans une famille recomposée, homoparentale, ou, mieux, à la DDASS, auxquels comme par hasard on pourra dispenser, sous couvert de prévention contre les maladies véneriennes, des cours de dévergondage sexuel qu'ils s'empresseront de mettre en pratique dans un cadre adéquat, par exemple celui des gangs de loubards ou encore quelque réseau pédophile couvert par des gens très haut placés...faire avancer la Révolution Tranquille tout en prenant son pied, en se payant au passage le luxe (en bon Tartuffes) de faire coffrer un pauvre crétin parce qu'il a téléchargé trois photos de cul sur internet ou parce qu'il s'est tapé une pute, qui dit mieux?
Bien entendu, nos fins stratèges n'en ont rien à cirer des homosexuels. Ils prévoient de les niquer en temps et en heure, comme ils ont fait la peau à Pim Fortuyn. La preuve, c'est qu'ils subventionnent essentiellement des entités nationalistes et hétérophobes, sans se soucier de la réaction hostile que cela suscitera inévitablement. Et puis, ça ne les empêche pas d'aller se pavaner au congrès de l'UOIF ou de célébrer le Ramadan (mais surtout pas Noël, hein Bertrand?) avec quelque imam peu tolérant sur ce sujet.
La question difficile est: Pourquoi Delanouille, comme Djack avant lui, est-il si populaire? Pourquoi tant de gens donnent-ils dans le panneau de ses festouilles ridicules, acceptent le cientélisme éhonté de ses mesures, et ne s'offusquent pas de la pornocratie ambiante? Sans doute parce que le programme de la Révolution Tranquille avance, que celle-ci a déjà produite des légions de célibataires, homosexuels, familles recomposée, pour lesquels le cadre familial est croulant voire en ruines, et que ces êtres se tournent tout naturellement, comme le Plan l'avait prévu, vers l'Etat pour organiser leurs loisirs à roulettes, définir le Bien et le Mal, et pourvoir à leurs besoins. Les génies de la révolution tranquille, après les avoir anéantis avec leur hédonisme en toc et autres verroteries, sont parvenus à leur faire désirer ce qu'ils avaient prévu pour eux.
::: posted by "zek1917" at 10/22/2004 01:53:00 AM

20041016


Nouvel épisode de la révolution tranquille, ce phénomène par lequel les élus de gauche usurpent de leur mandat pour imposer leur idéologie, la distribution par les édiles totalitaires de Bobigny de CDs de rap (musique réputée pour son civisme) à des collégiens, au nom de la "formation citoyenne" (les cocos sont décidément à l'inversion des valeurs ce que les trous noirs sont à la gravitation), où l'on y véhicule l'appel à l'insurrection armée, la haine de la femme, la haine du blanc (j'ai pas vérifié mais je le suppose), etc... Les nostalgiques des cent millions de morts et des camps d'épuisement qui règnent dans cette municipalité fière de ses rues qui chantent Staline et Pol-Pot s'expliquent platement en disant qu'ils n'ont "pas écouté" les CD. Bien que ne les ayant pas écouté ils savent, c'est leur petit doigt ou Djack qui le leur a dit, que le contenu des CD était hautement "citoyen" et apte à être distribué aux élèves. C'est beau la cohérence! Et pis, comment auraient-ils pu se douter une seule seconde qu'une musique aussi consensuelle et imprégnée de paix et de charité que le rap puisse comporter des paroles haineuses? C 'est pas de leur faute, responsables mais pas coupables, ils ont fait leur travail de responsable politique, dont l'essence, comme chacun sait, est de fournir les collèges en musique commerciale.
Il est temps que l'on prenne conscience de ce phénomène terrorisant: la privatisation de l'oppression. Ce n'est plus au moyen de kapos en uniforme que les opposants au régime sont bastonnés et torturés, ni par la voix du ministère de la propagande qu'on appelle à les lyncher. Les gouvernants tolèrent, encouragent et se lavent les mains, mais ils ne se mouillent pas. Ce n'est plus la milice de Vichy qui tabasse le rabbin, mais une bande de "jeunes des quartiers en difficulté" qui courent toujours, allez savoir pourquoi. Ce n'est pas la police de la pensée qui bâillonne tout discours dissident, mais des "associations antiracistes". Ce n'est pas le führer ou le caudillo qui appelle à renverser les autorités pour établir leur despotisme inique, mais des groupes de rap au label "citoyen". Ce n'est pas que les sociaux-traîtres sont privés de leur droit, c'est juste que la police leur déconseille amicalement de porter plainte, et que s'ils le font, pèsera sur eux une lourde présomption de "mythomanie" ou de "racisme". Ce n'est pas le bureau officiel de la censure qui tord le cou à la liberté de la presse, mais les légions de bien-pensants offusqués et diffamés par toute expression critique. Ce n'est pas la Stasi qui vient vous chercher chez vous pour que vous participiez à la parade en l'honneur du Chef Suprème, mais la parade qui vient vous casser les pieds sous vos fenêtres...
::: posted by "zek1917" at 10/16/2004 05:48:00 AM


Un correspondant attire mon attention sur le fait divers suivant:

Bonjour cher Zek,
Je suis un lecteur fidèle de votre blog. J'habite dans le centre de la France et je suis tombé sur un article dans un des journaux locaux appelé "Le Populaire du Centre". N'ayant pas de scanner, j'ai du le recopier."Cannibalisme. Un homme de 23 ans soupçonné. Un homme de 23 ans soupçonné de cannibalisme devait être déferré demain soir après le meurtre présumé dimanche matin à Nanterre (Hauts-de-Seine) d'un étudiant de 20 ans. Selon les premiers éléments de l'enquête, le Français d'origine africaine et né à Westminster (Angleterre) aurait asséné à sa victime plusieurs coups de couteau au niveau de la tête avant d'essayer d'en manger le contenu. Un passant a assommé l'anthropophage présumé à l'aide d'un combiné arraché d'une cabine téléphonique proche."
Le Populaire du centre Mardi 5 octobre 2004
Les journaux télévisés n'en n'ont pas parlé, pourquoi ?

Cet incident est à rapprocher d'un cas de cannibalisme survenu en Allemagne, et de la résurgence de l'anthropophagie au Congo, dans le cadre de la guerre civile qui y a déjà fait trois millions de morts (mais qui est beaucoup moins dignes d'intérêt que la sémantique et les arrières-pensées du sieur Gollnish). Mon petit doigt me dit que c'est un symptôme de plus de la folie qui s'empare du monde. Et je ne peux m'empêcher de faire le rapprochement avec l'explosion de l'homosexualité et la montée de ses apologistes. Loin de moi l'idée de prétendre que l'homosexualité est répréhensible au même titre que le cannibalisme, mais il existe une intimité structurelle entre les deux phénomènes. Copuler avec son propre sexe, manger sa propre espèce, dans les deux cas on retrouve le serpent qui se mord la queue, dans un processus d'autodestruction stérile. Les biologistes ont observé que lorsque la densité de population augmente chez les primates, le cannibalisme et l'homosexualité se développent, et la société devient plus violente. Dans le Monde d'Hier, Stefan Zweig décrit la montée des homosexuels à la veille de la première guerre mondiale.
Guerre, cannibalisme, homosexualité...Le sens profond de ces phénomènes, et leur similitude avec ce qu'on observe chez les primates, nous échappe. Pourquoi existe-t-il des périodes où un nombre croissant d'individus prennent le contre-pied de leur intérêt reproductif? Pourquoi ces périodes culminent-elles en massacres à grande échelle?
La théorie territoriale de la guerre dit qu'elle résulte d'un conflit entre deux populations portant sur les ressources naturelles. Pourtant l'évidence historique sur ces boucheries qu'ont été la guerre de trente ans, les guerres napoléoniennes, et les deux guerres mondiales, suggère que ni le vainqueur, ni le vaincu n'y trouvent leur compte. Ces guerres ont fait des millions de victimes et ont laissé les populations exsangues. Je me demande si la guerre n'est pas, au contraire, une technique collective inconsciente pour se débarrasser de matériel génétique "indésirable". Bien que la nature tende à égaliser la taille des populations de chaque sexe, de par l'abondance des gamètes masculines, le bon fonctionnement de la société ne requiert qu'un petit nombre de mâles par rapport au nombre de femelles. C'est d'autant plus évident dans les société polygames. Chez les babouins, la plupart des femelles sont regroupées en harems possédés par les mâles dominants. Comme le ratio entre les sexes est de 50:50, que font les autres mâles? On observe qu'ils errent en bandes, à la périphérie des groupes dominants et de leurs harems, dans l'espoir de les attaquer, de tuer les mâles et de s'approprier les femelles. Ces "loubards" se livrent à toutes sortes d'exactions: ils mangent les bébés, etc...Supposons maintenant que les mâles dominants arrivent à convaincre les loubards de se battre entre eux. Cela ne peut que conforter leur domination sur les femelles. Les mâles dominants ("l'arrière") ont donc tout intérêt à envoyer les loubards ("le front") au casse-pipe. Supposons enfin que la société soit policée à un point que tout espoir de raid sur les harems soit interdit aux loubards. Leur "'inclusive fitness" étant nulle, il y a fort à parier que l'on observera chez eux les comportements suicidaires dont il est question: cannibalisme, homosexualité, etc...
::: posted by "zek1917" at 10/16/2004 05:13:00 AM


Tribunal populaire, Cour Suprême, Paris.Vendredi 19 octobre 2012.
La Cour Suprême du Tribunal populaire, par requête officielle du parquet public, a fait l'objet de demande de jugement immédiat pourl'affaire Zek contre Ville de Paris, pour qu'il soit fait de ce cas un exemple devant être porté au-devant de la scène publique, à l'attention de tous les citoyens de la République populaire de France;
La Cour, réunie autour de son Président Karl Z. en assemblée plénière, statue sur l'affaire opposant le Sieur Zek à la Ville de Paris ;
Vu le Code de Procédures Pénales en Période de Vigilance Citoyenne, Vu les articles 225-12-1 alinéa 2 et 225-12-3 du chapitre XXVIII du Code de Comportement Humain en Période Festive,
Vu le chapitre V du Code des festivités ;
Sur le moyen unique, en sa première branche;
Attendu qu'à la suite d'une juste dénonciation conforme au très nouveau Code de Procédures Pénales en Période de Vigilance Citoyenne, la Ville de Paris a assigné au Tribunal d'instance populaire de Paris le Sieur Zek pour violation des dispositions légales prévues au chapitre XXVIII du Code de Comportement Humain en Période Festive.
Attendu, ainsi que l'a rapellé le procureur public Dieudo dans le premier jugement de l'affaire le 13 août 2012, qu'il est reproché à Sieur Zek d'avoir manqué à l'exécution conforme de ses devoirs citoyens lors de la fête nommée "nuit blanche" du 01 mai 2012.
Selon le procureur Dieudo, "que la violation de ses devoirs est caractérisée par une attitude désinvolte à l'égard de la manifestation festive de rue. Que l'intéressé mis en cause aurait manqué de joie de vivre et d'humeur festive à la fin d'un concert de banjos-accordéons-tamtam, caractérisée par un soupir de résignation face à la prestation musicale en l'espèce. Que l'intéressé a par la suite manqué d'applaudir à la fin du concert. Que l'intéressé serait rentré chez lui avant minuit, sans avoir fait le tour de toutes les manifestations proposées, à fortiori sans passer toute la nuit dans la rue. Or, qu'il est prévu par les articles 225-12-1 alinéa 2 et 225-12-3 du dit Code que "toute attitude manifestement négative en l'occasion de manifestations publiques festives telles que prévues par le chapitre V du Code des festivités est punie de 5 ans de remise en question civique en centre spécialisé public."Que, dès lors, il convient de condamner le prévenu Zek en conformité avec ces dispositions légales." (fin de citation)
Attendu que dans le jugement en cause, le Sieur Zek ne tente pas de nier ces agissements tel qu'ils ont été rapportés par le juste dénonciateur, mais justifie son comportement, qu'il reconnaît illégal, par des problèmes affectifs et personnels.
Qu'ainsi, selon lui, il aurait reçu un coup de téléphone l'avertissant d'un grave accident de son cousin(*) vers 22h ce soir-là, ce qui expliquerait son attitude renfermée et triste. Qu'à son crédit il précise qu'il est resté le plus de temps possible dans la rue festive, même en connaissant les malheurs qu'il est arrivé à son proche. Qu'ainsi, pour Zek, les circonstances liées à son attitude caractérisent une cause réelle et sérieuse d'acte pouvant atténuer les disposition légales, et qu'ainsi le Sieur Zek demande la clémence del a justice envers sa personne.
Que le Sieur Zek, à titre subsidiaire, demande la garde de son enfantde 12 ans(*) retenu actuellement dans les écoles sociales laïques àdéveloppement strict. Mais attendu qu'aucun motif personnel, à fortiori tels que ceux présentés en l'espèce, ne sauraient constituer une atténuation à la Nouvelle Loi telle que prescrite par le Comité Public d'Aide à laFraternité entre les Citoyens (CPAFC).
Qu'ainsi aucune cause réelle et sérieuse ne peut être présentée devant la justice pour tenter d'échapper à ses obligations légales et à fortiori n'est présente en l'espèce.
Qu'ainsi, dans l'absolu, chaque citoyen se doit de rester joyeux et guilleret en toutes circonstances lors de cérémonies publiques organisées par le Secrétariat d'Etat aux Manifestations Publiques, car il en va de la préservation de l'intérêt général et compte tenu du risque encouru, par cette tristesse, de troubler l'innocence d'un enfant joyeux et le marquer à jamais.
Que le risque de décevoir les musiciens intermittents présents est aussi à prendre en compte, ce qui implique la sécurité publique de la République populaire entière.
Dès lors, la Cour du Tribunal populaire condamne le prévenu Zek à 5 ans de remise en question civique en centre spécialisé public, tel que requis par le Procureur public Dieudo.
Quant à la demande à titre subsidiaire du Sieur Zek ;
Attendu que les écoles sociales laïques à développement strict nedoivent être vues comme une sanction mais comme une chance pour l'enfant de se développer conformément à la doctrine mise en place parle CPAFC, l'enfant devra suivre une éducation dans cette institution ;
Qu'ainsi la demande de remise de son enfant par le Sieur Zek est rejetée.
[PS-Merci à Vic.]
::: posted by "zek1917" at 10/16/2004 01:26:00 AM

20041015


Faut-il remplacer les socialistes par des logiciels?

Tandis que les judéo-sionistes du forum de subversiv sont furieux contre Libé, le Monde et l'establishment collectiviste, les partisans du FN, eux, sont fous de rage contre Gollnish. Ils considèrent avec raison qu'un tel comportement est une machine à perdre (comme si le FN avait d'autre fonction que de renforcer l'establishment collectiviste en faisant de ses victimes des parias!). Les judéo-sionistes eux, voient avec non moins de raison l'hypocrisie de l'establishment collectiviste français (la classe dirigeante la plus négationniste du monde, pro-Saddam, pro-génocidaires rwandais, pro-serbe, pro-chinoise, pro-milices soudaines, pro-hamas, pro-hezbollah, pro-Poutine...) et l'utilisation obscène qu'il fait des juifs, ces mêmes juifs qu'elle laisse tabasser par les enragés de la "Palestine" en survêts, pour établir sa stratégie de stigmatisation et d'humiliation des engoulagués sur lesquels repose le système d'extorsion généralisé.
Les déclarations grotesques et intolérantes du sieur Borrell, ressortissant d'un pays où l'on agite des drapeaux nazis dans les stades de foot, sont typiques de l'arrogance bien-pensante des caciques socialistes auto-mandatés qui tracent notre avenir à notre place. On nous ressort, à peine retouchée, la même logorrhée que lors de la fameuse affaire "Haider", quand les zeks autrichiens en avaient eu ras-le-bol du système corrompu de répartition des bonnes places entre politicards. Ce pathétique guignol, membre d'un parti dont la première mesure fut de céder sur toute la ligne aux assassins de masse, nous ressort des vocables tellement usés que même Guigou et Royal hésiteraient à s'en servir. Je lance ici et maintenant un grand concours de générateur automatique d'indignation sélective, ça ne devrait pas être trop difficile à programmer.

PS-Lire l'article de Nicolas Rehby, Les fils d'Eichmann

::: posted by "zek1917" at 10/15/2004 01:46:00 AM

20041014


J'étais parti pour me fendre d'une longue tirade sur l' "affaire Gollnish", mais je ressens une certaine lassitude, et je préfère reprendre les posts sur le forum de subversiv d'un certain jfd qui résument l'essence de la question.
Laissons donc la parole à jfd.

Incroyable : dans le même article de Libé, on nous apprend :
- que Gollnisch a confirmé qu'il ne contestait pas l'existence de la shoah ;
- mais qu'il voulait qu'on en parle librement (ce qui, à mon humble avis, est une requête justifiée - et je précise que j'ai des gens dans ma famille qui sont morts là--bas, ça me donne le droit d'en parler, il me semble...) ;
- et cependant, que je ne sais quel eurocrate s'est dit horrifié qu'on tente de réouvrir les pages les plus noires nani-nanère...
C'est le signe de la folie. Purement et simplement. Le système politico-médiatique ne sait plus comment diaboliser ses ennemis, alors il en est réduit à afficher ostensiblement les manipulations de la parole. C'est terrifiant. J'espère que les lecteurs de l'article de Libé ont relevé ce délire quasiment psychotique. Je crains que les dirigeants actuels, qui sont visiblement en train de perdre le contrôle (débat sur l'Europe, constitution inapplicable, Turquie dedans ou dehors, l'euro qui ne crée aucune croissance, la montée des populismes un peu partout...) ne soient tentés par une dérive totalitaire pure et simple.
Attention : un fascisme peut en cacher un autre.
.................................
Le hic, c'est qu'à la radio, tu vas entendre l'info reprise. Et hop, et encore hop, et allez donc : un petit coup de "le ministre défend les juifs", "les heures les plus sombres de notre histoire" entonnées par un Chirac quelconque...
Et encore, et encore... Et ça martelle, et ça martelle...
Et à chaque fois, dans la tête mal informée, mal éduquée (souvent) de l'ouvrier au chômage, cette idée : "Ils" défendent "les juifs". Il n'y en a que pour "les juifs". Et les ouvriers, eux, peuvent crever...
Et encore, et encore...
Et à la sortie, si jamais le système implose, vers qui les véritables responsables détourneront-ils la colère du peuple ?
Pitié, pitié... Réfléchis à ce qui peut arriver SI L'AFFAIRE ECHAPPE AU CONTROLE...
Mon commentaire: c'est peut-être le but sciemment recherché.
Le gouvernement qui va nous sortir une nouvelle couche de devoir de mémoire, bête immonde et heures les plus sombres de notre histoire, est le même qui programme des films antisémites à la télé d'Etat, refuse d'inscrire le Hamas sur la liste des organisations terroristes, s'est opposé à une déclaration antisémite du président malais, et ne bronche pratiquement pas face aux synagogues qui brûlent (une bonne quarantaine depuis trois ans). Quelle est donc la crédibilité de ce gouvernement lorsqu'il prétend condamner les gens pour leurs supposées arrière-pensées racistes?
Les deux affaires antisémites qui ont fait le plus de bruit sont (i) l'histoire du RER D qui s'est révélé être un canular après un tollé médiatique anormalement bruyant, (ii) l'incendie d'un "centre social juif" dont le coupable s'est révélé être un employé juif de ce centre. Et maintenant, on traduit un type devant la justice parce qu'il a dit que les historiens n'étaient pas d'accord sur le rôle des chambres à gaz.
Donc on voudrait nous faire croire que l'antisémitisme ça n'existe pas, ou plutôt que ça n'existe que dans les embryons d'allusions à des arrières pensées supposées du FN, et que "il n'y en a que pour les juifs", on ne s'y prendrait pas autrement. D'autant que les vraies agressions antisémites, il y en a un paquet.
Tout à fait. C'est hallucinant, cette histoire. D'autant plus que je me méfie énormément de la manière dont la presse retranscrit les propos de Gollnisch. N'oublions pas qu'il est probablement sur le point de prendre le contrôle du FN, car Le Pen semble peiner à imposer sa fifille..
Bref, cela devient délirant. Gollnisch s'est refusé à se prononcer sur le rôle exact des chambres à gaz dans le processus d'extermination, il demande simplement que les historiens puissent en parler librement. Certes, ses propos ne sont pas particulièrement agréables à entendre, et quelques mots de compassion seraient les bienvenus. Mais quoi, on ne peut pas lui reprocher de demander le droit, pour les historiens, d'étudier l'histoire !
Eh bien, qu'ils en parlent, de tout ça, les historiens ! Qu'on mette les questions sur la table et qu'on voie ce qui s'est passé. D'ailleurs, moi, j'ai quand même le droit de demander qu'on en parle, non ? J'ai un grand oncle qui n'en est jamais revenu...
La vérité, c'est que les communistes ont essayé de créer une "singularité nazie" pour qu'on ne mette pas sur un pied d'égalité les horreurs du stalinisme et celles de l'hitlérisme. La vérité, c'est qu'ils essayent d'utiliser la mémoire de ceux qui ont été assassinés par Hitler pour faire oublier ceux qui ont été assassinés par Staline. C'est ça, la triste vérité...
J'essaye de rester calme, mais je peux vous dire que c'est difficile.
....................
A force d'utiliser la sacro-sainte "lutte contre le racisme" comme bouclier des élites ripoux, on va effectivement faire croire à l'homme de la rue que les "juifs" servent les intérêts des gens "d'en haut"...
::: posted by "zek1917" at 10/14/2004 02:26:00 PM

20041012


A l'instant mise en ligne d'une portion du chapitre 11 de La Pyramide des Besoins.
Je crains que les livraisons ne s'espacent, je n'ai guère l'esprit libre en ce moment.

::: posted by "zek1917" at 10/12/2004 03:43:00 PM

20041011


Trouvé via l'excellent site Bruxelles ma ville, ce formulaire de 15 pages que doit remplir toute entreprise belge de plus de 200 employés pour prouver à l'Etat (le même Etat qui bloque les voies de communication au profit des skateboarders et cracheurs de feu) qu'elle est sensible aux problèmes de déplacement des employés.
Question: ceux qui torpillent et torturent quotidiennement les créateurs de richesse, contribuant au déclin de la liberté et au déclin économique, sont-ils sincères?
On peut sans doute les ranger en trois catégories.
D'une part les trotskystes (au sens large); le but de ceux-ci est d'imposer un état totalitaire peuplé de crève-la-faim illettrés (mais égaux). Ils se mettent d'accord secrètement sur des "coups" leur permettant de faire avancer leur complot. Exemple: la célébration par le trotskyste Mamère d'un mariage homosexuel à grand renfort médiatique, détournement criminel de ses fonctions d'officier d'Etat civil. But ultime de l'opération: la destruction de la famille traditionnelle, rempart contre le totalitarisme égalitaire prévu par les trotskystes. Bilan: très positif, puisque d'une part, l'opération a gravé dans les esprits que le "mariage homosexuel" est concevable, d'autre part, le complice-kollabo Villepin a condamné le trotskyste Mamère à une risible peine symbolique, alors que la substitution au code civil de son propre code civil par un maire, cela s'appelle tout simplement un coup d'Etat (Salan a fait exactement la même chose à Alger en 61), la privation définitive de l'égibilité du sieur Mamère était donc un minimum.
Pour lancer leurs coups, les trotskystes s'appuient sur la presse, l'air du temps et notamment l'idéologie du bien universel. Ils instrumentalisent les niaiseries bien-pensantes du moment pour détruire le corps social, que ce soit à coups de procès, réglementations ou initiatives funestes. Exemple: puisque le roller c'est jeune et sympa, organisons une randonnée en roller qui interdit aux citoyens lambda de se déplacer pendant trois quart d'heures. Cela permet d'en finir avec la liberté de circulation de l'individu. Et personne ne va râler, ce serait s'en prendre aux "jeunes". Le trotskyste dissèque finement les failles de la société pour les exploiter à son profit. Il se sert de l'anti-racisme pour promouvoir le lynchage, tordre le cou à la liberté d'expression et contractuelle. De l'écologisme pour obstruer les déplacements des gens et accroître le racket fiscal. Du féminisme pour abattre la méritocratie et insinuer son venin jusque dans les foyers. Du jeunisme pour dégrader la propriété privée et l'environnement urbain, et imposer un lavage de cerveau sonore aux familles et aux individus libres. De l'égalitarisme scolaire pour tuer l'intelligence et produire des êtres incapables de s'informer et de réfléchir par eux-mêmes.
Il y a ensuite les imbéciles, qui adhèrent au Bien Universel et sont incapables de voir comment le Bien Universel conduit au despotisme. Ceux-là cessent de penser dès qu'ils voient le label "sécurité", "droits des femmes", "anti-racisme", "développement durable", "jeune", etc. Ils n'auraient jamais pensé un instant qu'on puisse leur proposer telle mesure, mais puisqu'on la propose au nom du Bien, ils l'acceptent, ne voulant pas s'opposer au Bien. Par la même occasion, ils revoient leur notion de ce qu'est le bien.
Il y a enfin les sceptiques, qui par calcul se taisent, parce qu'ils pensent que se démarquer de l'air du temps leur nuirait. Ceux-là croient que les imbéciles mènent le monde, et bêlent avec eux en espérant les manipuler. Mais ce sont les trotskystes qui font leurs choux gras de leur beau cynisme égoïste, et qui ricanent quand ils les entendent donner libre cours à leur esprit critique en privé, alors que la veille ils ont défendu publiquement la dernière trouvaille compassionnelle de l'oppression bureaucratique.

::: posted by "zek1917" at 10/11/2004 05:30:00 AM

20041010


Comme on le notera, mon compteur est repassé à zéro. Je pense donc que je vais le supprimer.
Ce blog compte entre 200 et 500 visites par jour, il a atteint semble-t-il son régime de croisière.
Nouveau promu dans la blogroll: Noval, à suivre très sérieusement.

::: posted by "zek1917" at 10/10/2004 03:08:00 AM

20041009


Cristallisation scolaire

Le propre du pouvoir totalitaire est d'imprimer ses dogmes dans des cervelles sans défense et inaptes à juger. Plus le pouvoir est dictatorial et plus son idéologie est douteuse, plus il s'y prendra tôt pour formatter les esprits, au moyen des programmes et manuels scolaires. Lorsqu'au lieu de vérités objectives, on enseigne les opinions et les choix politiques du moment, on donne à ces derniers la même valeur que la vérité objective; on produit des êtres à qui il faudra dix ans de désintoxication, au bas mot, pour être à nouveau capables de se former une opinion indépendante. Dans une démocratie, le rôle de l'école devrait être d'éduquer des "citoyens", au vrai sens du terme, non au sens de zombie hagard, éructant et festif que l'on donne de nos jours à ce mot. C'est à dire que l'école doit donner les moyens intellectuels d'avoir une opinion. Lorsqu'aux moyens on substitue l'opinion elle-même et la sacralisation des choix politiques, avec à la clef l'omission de tous les faits qui contredisent l'idéologie officielle, c'est qu'on est bien engagé sur la route du despotisme.

Le texte dont les extraits suivent se trouve dans un manuel de lecture à l'usage du CE2, c'est à dire d'enfants de huit ans:

L'Ecole ici et ailleurs

(...)Les écoles sont entretenues par les communes. (...)
Les instituteurs et les professeurs d'école qu enseignent dans les différentes classes, ainsi que le directeur, sont payés par l'Etat.

PREMIER COMMANDEMENT: TU SERAS ETATISTE.
Apprends que si d'aventure, tes enseignants ne sont pas payés par l'état, tu es dans une situation anormale à laquelle il faut remédier immédiatement.
Puisqu'on t'a appris à l'école primaire que celle-ci est une institution étatique, c'est qu'elle doit le rester à jamais. Car pourquoi apprendre à des enfants de huit ans quelque chose qui peut être remis en question?

(...)Les programmes scolaires sont nationaux. Ils définissent ce qui doit être enseigné dans chaque classe.(...)

SECOND COMMANDEMENT: TU SERAS DIRIGISTE

...On donne ainsi une chance égale à tous les enfants.

Ah oui vraiment? Comment expliquer la baisse du pourcentage d'enfants issus de milieux modestes admis au grandes écoles depuis la montée des 80 % de reçus aux bacs et du saupoudrage pédagogiste fondé sur la facilité et la démagogie?

TROISIEME COMMANDEMENT: TU SERAS EGALITARISTE

L'éducation est un droit fondamental. Mais tous les enfants du monde n'ont pas la même chance.

QUATRIEME COMMANDEMENT: TU SERAS SOCIALISTE

Il n'y a ni liberté, ni justice, ni égalité, ni épanouissement personnel sans instruction.

CINQUIEME COMMANDEMENT: TU SERAS CONFORMISTE

Les pays pauvres font des efforts pour éduquer les enfants.

SIXIEME COMMANDEMENT: TU SERAS POLITIQUEMENT CORRECT

Surtout ne parlons pas des bombes atomiques indiennes, pakistanaises, du contenu des manuels scolaires en Arabie Saoudite, des 35 % du PIB consacrés à l'armée sous l'Irak de Saddam.
Les pays pauvres ils sont pauvres donc ils sont gentils. Circulez, y a rien à voir.

Dans le monde, il y a environ 2 milliards d'enfants de moins de quinze ans: parmi eux, 130 millions ne vont pas à l'école. La majorité sont des filles: elles aident à la maison, s'occupent des plus jeunes.

SEPTIEME COMMANDEMENT: TU SERAS FEMINISTE

Et passons sur le fait que ce texte va être lu par des élèves d'un pays riche, où les filles réussissent mieux à l'école que les garçons. Tronquons, manipulons, mentons, il en restera toujours quelque chose...

Les pays réunis pour la Conférence mondiale sur l'éducation ont défini les priorités pour les années à venir...

HUITIEME COMMANDEMENT: TU SERAS SUPRANATIONALISTE

-Supprimer l'inégalité entre les filles et les garçons

En interdisant l'accès des garçons à l'école dans les pays pauvres, et des filles à l'université dans les pays riches, j'ai bon?
Au fait ça gagne combien un plombier, comparé à un DESS de psycho?

NEUVIEME COMMANDEMENT: TU SERAS CONSTRUCTIVISTE

::: posted by "zek1917" at 10/09/2004 05:19:00 AM

20041008


Il y a mille et une raisons de penser que l'Occident a peu ou pas de chances face à l'assaut islamiste, malgré sa supériorité technologique.
Cette dépêche de presse, par exemple, où les mots meutrier, assassin, terroriste, criminel, ne sont pas écrits une seule fois.
Le prix Nobel de la paix, infecte cérémonie politiquement correcte qui rémunère toutes les incantations écologistes, féministes et pacifistes, c'est à dire le mensonge, la naïveté et l'autruchisme, alors que (par exemple) la seule avancée concrète du droit des femmes ces dernières années est due à l'intervention américaine en Afghanistan!
Le prix Nobel de littérature qui récompense cette année l'idéologie de l'autodestruction, de l'anéantissement de la famille et des valeurs, et qui renforce le discours nihiliste omniprésent de la classe dirigeante: anti-marché, anti-homme, anti-individu, anti-entrepreneur, anti-famille, le discours de tous les tarés et les frustrés qui veulent que le monde implose avec eux. La famille, chers gauchistes, sur laquelle vous vomissez, elle garde une force intacte parmi les povzimmigrés que vous portez au pinacle, ce qui explique leur plus grand dynamisme démographique et économique, et leur procure des défenses face à l'effondrement de l'Etat de droit et des normes sociales, comment donc justifiez-vous cette contradiction autrement que par la haine de vous-même et de votre propre peuple?
La balkanisation générale de le population, qui se décompose en clans de victimes incapables d'assumer ce qu'ils sont, prisonniers d'une spirale sans fin de geignements, indignations moralitaires et autres procédures liberticides...
Ben Laden est bien peu charitable de s'attaquer ainsi à un moribond. Il faut dire qu'il lui dit merci, alors c'est tentant.

::: posted by "zek1917" at 10/08/2004 07:59:00 AM

20041002


1997 est une date clef de l’histoire de France. Elle marque la prise du pouvoir par les bobos, et l’enclanchement du processus totalitaire d’abolition de la vie privée. Le bobo est intrinsèquement exhibitionniste. Il vit dans la rue : skate-board, repas de quartier, techno-parade, randonnée à rollers, etc. Bien que n’ayant que le mot solidarité à la bouche, il méprise grossièrement ceux qui aspirent à une vie privée discrète et à la tranquillité. C’est que le bobo a supprimé la frontière entre espace privé et espace public, et ne conçoit le loisir que dans la foule et le bruit. Les voies de communications ne sont plus des biens publics mais le lieu où la fête s’exhibe—la fête n’est plus amusement mais exhibition agressive d’une vitalité en toc, à l’intention d’un adversaire fictif qui incarnerait les valeurs anciennes. La vie quotidienne devient un enfer, car l’individu est réduit au statut de spectateur obligé et passif. Le totalitarisme bobo le prive de sa capacité à se déplacer de façon autonome, de sa tranquillité chez lui, et structure son emploi du temps. Les villes ressemblent de plus en plus à des prisons, avec les flics qui en barrent les voies d’accès au nom de la journée sans voiture ou d’une autre connerie du même tonneau, tandis que dans les cités vides de flics les médecins se font caillasser.
Il existe sans doute un lie profond entre cet état de fait et la dissolution de la famille et des liens entre générations. Le bobo prospère avec le célibat, les familles recomposées ou homosexuelles. la vie privée est désormains teintée de solitude, de narcissisme ou d'indifférence; d'où la volonté d'embrigader tout le monde dans la famille unique du corps social organique, ses soirées dansantes à ciel ouvert, ses garden-parties, ses excursions au musée...
::: posted by "zek1917" at 10/02/2004 06:55:00 AM

20040930


Depuis quelques jours c'est la fête foraine. La fête foraine offre un peu de rêve et d'évasion aux victimes de la pauvreté urbaine, à dix euros l'attraction. Les victimes de la pauvreté urbaine viennent oublier la misère dont ils sont victimes et déambulent en masse pour aller faire un tour de train fantôme ou de tir à la carabine, pour gagner quelque souvenir vulgaire mais pittoresque, une grosse peluche ou un vase en plastique avec des dragons chinois. Les nouveaux gavroches habitent les cités "sensibles" du Mirail, de Bellefontaine, Bagatelle ou La Reynerie; on reconnait leur immense misère à leur casquette de base-ball, leur survêtement, leurs chaussures à mille francs, leur montre Rolex, leur portable griffé ou encore leur chemise Lacoste. On en voit parfois, nouveaux Lazarillo de Tormes des modernités en détresse, au volant de leur Jaguar ou de leur BMW, avec des gros décibels qui chient sur la France, les riches et les blancs; comme ils font pitié, ces pauvres gosses laissés pour compte par le système.
Les résultats ne se sont pas fait attendre: hier, parti en fumée le courrier qui était dans la boîte aux lettres jaune: bulletins de paye, lettres des impôts, chèques, factures. Les victimes de la nouvelle pauvreté y avaient déposé sans doute un petit pétard ou quelques clopes...Rien de grave, des peccadilles, on n'a qu'à faire quelques centaines de mètres de plus pour aller poster ses lettres. Aujourd'hui, en miettes la vitre de la cabine téléphonique. Des broutilles...."ils" n'ont qu'à réparer.
Pourquoi les autorités se préoccuperaient-elles de petits problèmes matériels quotidiens qui n'intéressent que les petits bourgeois, alors qu'elles ont mieux à faire en s'impliquant dans la haute spiritualité artistico-culturelle, dont les incantations triompheront certainement de la pauvreté urbaine et de ses casseurs en Rolex-Lacoste. Organiser un festival d'art contemporain ou un colloque sur le développement durable, c'est tout de même plus amusant que de coffrer une dizaine de loubards, et ça fait moins mal.
Dormez tranquille, gentilles petites autruches, vous pleurnicherez quand ce sera votre voiture à vous qui crame, d'ici là inutile de se faire de la bile à propos de poubelles ou de cabines téléphoniques; et surtout évitez les documentaires sur le mois de juin 1940...les cauchemars prémonitoires, c'est mauvais pour la tension artérielle.

::: posted by "zek1917" at 9/30/2004 08:20:00 AM

20040928


Madame Anne-Marie Idrac est présidente de la RATP. Elle fait partie (je suppose que c'est ce qu'on nous explique dans la presse) de la nouvelle génération de femmes dynamiques, libres, responsables, énergiques, en train de conquérir les bonnes places aux dépens des vieux ourang-outangs bedonnants et obsolètes qui les contrôlaient depuis trop longtemps. Il y a des cohortes d"imbéciles prêts à penser en choeur avec l'Express et le Nouvel Obs que l'irruption des femmes brillantes, dynamiques, libres, motivées, etc, sur la scène publique va changer la donne et ouvrir une ère radieuse où l'imagination et l'altruisme auront enfin pris le pouvoir.
Le seul détail c'est que Madame Idrac, tout comme mesdames Aubry, Guigou, Cresson, Lauvergeon, et autres brochettes de femmes bien dans leur peau, actives, en tailleur channel, à l'aise dans les réunions officielles, etc, est un pur insider du système d'extorsion généralisé: énarque, administrateur civil, élue, haut fonctionnaire, et patati et patata. En d'autres termes le Parti nous balance de la poudre aux yeux féministe, anti-raciste, pour faire gober aux légions d'imbéciles que la diversité s'accroît, alors que c'est exactement le contraire qui se passe. Un clone haut fonctionnaire au service des mafias et des apparatchiks est rigoureusement identique à un autre clone haut fonctionnaire, quel que soit son sexe, et ce n'est donc pas la féminisation de la nomenklatura qui va compenser l'uniformisation croissante de l'opinion publique, de la presse aux ordres (tous contre Bush!), des modes de vies (tous à la fête de la musique!), et de la classe dirigeante (tous énarques!).
Madame Idrac remplit parfaitement son rôle de directeur de la RATP, n'attendez point que sa condition féminine l'autorise à mettre les pieds dans le plat. En bon directeur de la RATP, c'est à dire en bon chimpanzé bien dressé, elle agit comme le toutou fidèle des syndicalistes pour lesquels les transports en commun sont un outil de chantage et de prise d'otages. C'est pour cela qu'elle s'oppose, du haut de sa compétence estampillée par les meilleures écoles républicaines, à toute obligation pour les grévistes de se déclarer tels avant de cesser le travail, ainsi bien entendu qu'à l'inutile service minimum. C'est à dire que la directrice de la RATP a parfaitement compris que cette dernière n'était pas au service des usagers qui peuvent bien crever dans leur coin, mais des gangs communistes et trotskystes qui la contrôlent. Et admirez le naturel et la suffisance avec lequel elle affirme l'évidente inutilité des mesures en faveur des usagers: "La déclaration individuelle de grève 48 heures à l'avance, nous n'en avons absolument pas besoin et elle est ressentie comme extrêmement restrictive de liberté" (la liberté de qui au juste? La mienne?) "Interrogée sur une loi obligeant à négocier avant un conflit, ou prévoyant d'assurer un "service minimum" en cas de grève dans les transports, M. Idrac a expliqué que "c'est au gouvernement d'en décider", mais qu'elle n'en "ressent pas le besoin".
"J'ai confiance dans notre capacité (...) à préserver les voyageurs en même temps que le droit de grève" par le "dialogue social" a dit M. Idrac.
Bravo, en matière de morgue envers le pauvre con de voyageur et de contribuable, par devant, et de déculottage devant les crapules marxistes de la CGT de l'autre, un homme n'aurait pas fait mieux!
Ah, j'oubliais: Mme Idrac est membre de la prétendue "Majorité Présidentielle".

::: posted by "zek1917" at 9/28/2004 08:41:00 AM

20040924


Straight eye for the queer guy

PARIS (AP) - Ils sont cinq. Ils sont jeunes. Ils sont virils et hétéros. A partir de samedi, les "Straight: cinq experts dans le vent" débarquent sur TF1: animateurs spécialistes en automobile, chasse, armes à feu, cigares et sports de combat, ils ont pour mission de transformer un mâle homosexuel effeminé en homme idéal en l'espace de douze heures.
Chaque samedi, un nouveau cobaye sera ainsi transformé en "Handsome Man" par ces pygmalions des temps modernes. Dominateurs, sûrs d'eux et audacieux, les cinq superhéros hétéros débarquent ainsi chez un candidat qui s'est sacrément laissé allé, en manque d'énergie, de volonté et de force. Une fois dans l'antre de cet "homo neglectus", ils mettent leur nez partout. Exit les marcel vulgaires, le cuir kitsch, le look de tantouze, le crâne rasé, la barbichette, les muscles en gonflette ou les bustes décharnés. Exit les vapeurs, les crises de nerfs, l'épuisement des boîtes de nuit, le cul qui saigne et les oreilles défoncées par le techno. Les habitudes et le look du cobaye passent à la moulinette, tandis que les experts balancent ses quatre vérités au candidat.
Leur objectif: se mettre au service de la cause mâle en "provoquant chez leurs sujets d'expérimentation un électrochoc bienfaiteur", dixit TF1 dans son magazine hebdomadaire."Au dénouement, les candidats vivent une véritable transformation. Elle donne des résultats flagrants et impressionnants", assure Anglea Lorente, productrice pour Glem. Toujours est-il que l'émission offre la promesse d'éclats de rire garantis. Et en termes d'audience et de gains publicitaires, la formule s'annonce très intéressante pour TF1, qui n'a pas hésité à programmer l'émission les samedis en "access prime time".
Et si le concept risque de cumuler les clichés sur les hétérosexuels, en les enfermant dans des stéréotypes chers à l'establishment homo, il a tout de même le mérite d'apporter une petite touche virile dans un PAF français si banalement homosexuel.

::: posted by "zek1917" at 9/24/2004 02:40:00 AM

20040923


Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

Malgré sa défaite aux présidentielles de 2002, Le Pen peut être content. En effet, son programme vient d'être appliqué à titre pilote au sein d'une entreprise publique de transports. Alors que n'importe quel élu du FN ou du MNR finit en correctionnelle pour le quart du dixième de la discrimination ethnique qu'on va mettre en place à la SNCM, le gouvernement, ce même gouvernement qui fricote à l'UOIF pour laquelle un bon musulman est "armé" et se prépare au "tir" et au "combat", vient de donner son aval à cette nouvelle étape de la balkanisation communautariste de l'EFG, qui nous prépare la jolie petite guerre civile généralisée décrite dans un passage de Villa Vortex. Cela en violation des principes les plus élémentaires des traités de Rome, Maastricht et bien entendu de la constitution européenne qu'on essaye de nous faire gober malgré nous et qui contient une tartine sur le "principe de non-discrimination", et en foulant aux pieds bien entendu toutes les belles déclarations de principe et des droits de l'homme que le coq donneur de leçons qui a les pieds dans la merde et que les poules commencent à trouver un peu sénile nos chante depuis des lustres.
Gageons que Le Pen a compris le message et que, puisqu'au pays-de-la-solidarité-où-il-est-interdit-de-travailler-plus-de-trente-cinq-heures-par-semaine, on peut être arbitrairement raciste, xénophobe et discriminatoire, à condition que ça ne soit pas au nom de l'identité française (beueueueueurk!!), le Front National va bientôt se transformer en Front Régional et se battre pour les droits des Auvergnats, Alsaciens, Picards, Bourguignons, Occitans, et pourquoi pas Kabyles ou Annamites, à jeter des pierres aux allogènes de tous bords, au nom de la spécificité unique de leur culture millénaire et de leur langue ô combien différente des autres, reconnues au patrimoine mondial de l'Unesco.
Le syndrôme espagnol, en quelque sorte.
::: posted by "zek1917" at 9/23/2004 11:58:00 PM


De la vie des marionnettes

Les Martinez n'aiment pas leur quartier, mais ils l'ont choisi à cause de la carte scolaire.
Les Martinez auraient bien rendu visite à leur famille, mais il ont préféré le faire plus tard à cause de la journée sans voiture.
Madame Martinez aimerait bien prendre sa retraite plus tôt, quitte à ce qu'elle soit plus faible, mais c'est l'Etat qui décide pour elle de l'âge à partir duquel elle a le droit de la toucher.
Monsieur Martinez aurait volontiers travaillé plus longtemps, mais ses cotisations supplémentaires vont dans la poche des autres, au lieu d'augmenter sa richesse.
Les Martinez préfèreraient que leurs enfants fassent plus d'anglais, à la place de la biologie, et plus de maths, à la place de la technologie, et pas de sports, puisqu'ils en font en dehors de l'école, mais ce ne sont pas eux qui décident de ce qu'apprennent leurs enfants.
Les Martinez aimeraient faire refaire leur appartement, mais ils n'en ont pas les moyens parce que l'électricien est obligé de mettre l'installation aux normes.
Les Martinez ne vont plus à la plage, depuis qu'il faut une heure de plus à cause des radars automatiques.
Les Martinez iraient bien dîner ce soir au restaurant du coin, mais c'est le repos hebdomadaire obligatoire, pendant lequel le serveur travaille au noir pour arrondir ses fins de mois.
Les Martinez liraient bien quelques livres, mais ils n'osent pas dépenser trente euros pour cent cinquante pages, et ils travaillent pendant les heures d'ouverture de la bibliothèque.
Mme Martinez se mettrait volontiers à mi-temps, mais on lui sucrerait la place en crèche de son dernier-né.
Les Martinez voteraient bien pour quelqu'un qui s'occupe de leurs problèmes, mais les hommes politiques ne s'intéressent qu'au développement durable et à l'espace social européen.
::: posted by "zek1917" at 9/23/2004 04:35:00 AM

20040920


Chaque jour apporte sa moisson de foutage de gueule, et ceux qui n'ont pas tout à fait perdu la boule peuvent se contenter des délires des hommes politiques et des journalistes pour se rendre compte que ce pays bat très sérieusement la campagne. Il y a un certain nombre de choses qui pour une raison ou une autre sont GLOP, et au lieu de dire GLOP-GLOP ou en bon orwellien, DOUBLEPLUSBON, les crapules qui nous gouvernent et qui nous prennent pour des cons à un degré insoupçonné nous ressortent les adjectifs empathiques de la novlangue moralo-victimaire, utilisée de façon parfaitement incongrue. Miko, Gervais, Pepsi-Cola et Ariel ne penseraient jamais à nous expliquer qu'il faut acheter Ariel parce que c'est une lessive en voie de disparition, boire Pepsi parce que c'est une boisson alternative et minoritaire, manger des glaces Gervais parce que c'est un droit fondamental de la personne humaine, porter des Nike parce que c'est de la culture, et fumer des Dunhill parce que ce sont des cigarettes opprimmées. Les publicitaires nous prennent pour des sacrés cons, mais comparés aux politicards ils font preuve d'un respect inouï. [NB-Il y a cependant le "commerce éthique" qui gagne du terrain...]
Ainsi l'Agence Tass nous rapporte sans la moindre nuance d'ironie de la part du journaliste, les impressions de la nomenklatura sur l'équivalent festif et EFGien des défilés en rang d'oignons de Pyongyang et la Havane, à savoir la ci-devant "Techno Parade". Comme chacun sait, le techno est une musique de merde (en général), écoutée à un volume terroriste par des jeunes drogués, souvent sur la propriété d'autrui qu'ils vandalisent au passage. Je suppose qu'à ça, on peut rajouter quelques bourgeois dénaturés qui s'encanaillent. Le techno rapporte énormément d'argent à pleins de gens dont on ne peut pas dire que le talent artistique égale celui de Horowitz, ni même celui du moindre crève-la-faim ex-soviétique qui joue de l'accordéon dans le métro. Le techno est une forme commerciale de défoulement, extrêmement nuisible pour les "riverains" auxquels ont l'impose. Le défoulement ne concerne en rien les hommes politiques, si ce n'est que leur travail consiste à sanctionner les dégradations et nuisances qu'il occasionne. Par ailleurs, les hommes politiques si soucieux du risque zéro, de la sécurité totale et du principe de précaution, ainsi que de la santé publique, devraient (c'est un minimum) gronder les jeunes cons qui se foutent en l'air dans les happenings technos. On pourrait les priver de dessert, leur filer une colle, ou les forcer à débarrasser la table. C'est ce qu'on fait avec les méchants automobilistes qui font du 135 sur une autoroute déserte ou qui grillent un stop caché par un buisson.
C'est ce qui se passerait si les démagogues séniles qui régentent notre vie privée étaient cohérents avec eux-mêmes. Mais ils ont décrété que le techno c'était GLOP, sans doute parce qu'ils ont plein de petits copains qui s'en mettent plein les poches avec ça, et aussi parce qu'ils adorent la masse, les montagnes d'individus indifférenciés, embrigadés pour se trémousser à l'unisson dans une vaste porcherie urbaine, ça les excite, ou plutôt ça les rassure, car quoi de plus inquiétant pour nos princes que l'individu en pleine possession de sa raison et prêt à dire tout haut ce qu'il pense d'eux? Avec le consommateur d'ecstasy déjà ratatiné intellectuellement par l'édukazion nazionale, avec les trémoussages à faire ricaner de pitié les macaques et les ouistitis, avec le bruit tonitruant qui réduit la cervelle en bouillie, aucun risque: on peut continuer à distribuer les cadeaux, organiser ses petites partouzes, et se répartir les bonnes places juteuses en toute tranquillité. De la teuf jusqu'à la nausée et une pincée "d'alternance" pour donner le change, et le paradis de l'apparatchik intouchable, irresponsable et au-dessus des lois n'est pas près de s'effondrer.
Voilà comment on dit GLOP quand on s'appelle Lang ou Delanouille:


Deux DJ font danser la foule samedi 18 septembre 2004 à Paris © AFP François GuillotPARIS (AFP - 15:06) - 600.000 personnes selon les organisateurs, 100.000 selon la police: une polémique s'est déclenchée sur la participation à la Techno Parade, samedi à Paris, alors que les "sound systems" crachaient encore leurs décibels, place de la Bastille, devant des dizaines de milliers de jeunes, au terme du parcours.Tous les observateurs s'accordent à souligner une affluence record pour cette nouvelle édition qui a traversé la capitale, de Montparnasse à la Bastille, sous un soleil radieux.
Le soleil était radieux, comme il se doit. Ah, comme j'aime ces petites touches discrètes dont les scribouillards de l'AFP ont le secret, pour nous glisser sans avoir l'air d'y toucher qu'il faut approuver (ou non) l'évenement dont il est question. Un attentat en Irak ne saurait être que "meurtrier", ce qui serait un pléonasme si l'épithète n'était pas soigneusement choisi en fonction du contexte, et le soleil de la technoparade ne saurait être que "radieux".
Dans son édition de dimanche, le quotidien Le Parisien évoque un "succès délirant". L'an passé, la Techno Parade avait rassemblé 300.000 personnes selon les organisateurs, 100.000 selon la police, ce qui constituait déjà un record. Brice Mourer, président de Technopol, l'association de défense des musiques électroniques qui organise la marche, a affirmé samedi à l'AFP que "les policiers et les services des Renseignements généraux présents sur site s'accordaient à constater une très nette augmentation des participants".
A ceux qui se demanderaient pourquoi la techno est glop, la réponse est dans ce paragraphe: la techno est ménacée de disparition. La preuve? Il existe une "association de défense des musiques électroniques". La techno c'est comme les bébés-phoques, l'ours panda ou la panthère des neiges (dommage qu'on n'en n'ait pas lâché une au milieu des braillards). Qu'est-ce qui peut bien menacer la techno? L'agence de presse du Parti a sans doute pensé qu'il n'était pas opportun que nous le sachions. Il y a sans doute les plouks qui voudraient descendre les teufeurs qui viennent ratiboiser leurs champs et leur casser les oreilles, à coup de chevrotine. Ils ont déjà fait le coup aux inspecteurs du travail, ces Robin des bois de la solidarité. Méfiance. Il y a aussi le lobby des boîtes de nuits, qui sont sans doute pas glop puisqu'ils refusent l'entrée aux jeunes beurs des quartiers en difficulté, en tous cas c'est écrit dans le journal. Il y a les mémés qui habitent sur le parcours de la techno parade, qui sont surement vieilles et bourgeoises et crypto-lepénistes, puisqu'elles vivent à Paris et qu'à Paris il n'y a que les mémés qui ne savent pas faire de patin à roulettes et ne trouvent pas la techno-parade formidâble. Il y a tous les gens qui n'aiment pas les jeunes, puisque les jeunes aiment le techno, c'est le ministère de la jeunesse qui l'a dit.
"Je suis assez surpris que la Préfecture de Police ait annoncé le même chiffre que l'an dernier...", a ajouté M. Mourer. Henri Maurel, président-fondateur de Radio FG qui a participé à la création de la Techno Parade en 1997, insiste pour sa part sur "la réalité massive et populaire de cette immense fête de rue où il y avait bien plus que 100.000 personnes".

1997 est l'an(n)us horribilis qui marque la prise du pouvoir par les partisans de l'interdiction d'interdire, de la plage sous les pavés, et de l'amour libre à douze ans. Depuis cette date, pas un seul jour ne s'est écoulé sans qu'un soixante-huitard ne se livre à sa petite exhibition afin de nous convaincre à quel point il est cool et à quel point les bourgeois sont coincés.

Cette 7e édition a entraîné dans sa houle, depuis les trottoirs et terrasses de café, des dizaines de milliers de badauds de toutes générations, applaudissant les "teuffers".
Bien entendu la teuf fait l'unanimité. Car comment ne pas aimer le techno? L'Etat dit que c'est glop, ça fait du bruit, et ça empêche de penser, c'est donc le bonheur. Et seul un fou peut s'opposer au bonheur. Seul un fou peut considérer qu'il a le droit à la tranquillité, à ce que la vie privée des autres n'empiète pas sur la sienne, à utiliser la voie publique pour y circuler...un fou qui n'a pas compris qu'en l'an II de l'EFG, l'individu ne compte plus, seules demeurent les masses organiques du corps social, qui scandent en mesure et en choeur les slogans anti-Le Pen, anti-Bush, anti-Goldstein, anti-riches, anti-capitalistes, sous la houlette des petits führers festifs du bonheur obligatoire. Car en l'an II de l'EFG, quel que soit le sujet, 80 % des français sont d'accord, sauf s'il s'agit de savoir qui sera président de l'UMP ou si le collectiviste Hollande est préférable au collectiviste Borloo.
Et maintenant une pute:
Le ministre de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres, arrivé vers 17h au pied de l'Institut du Monde arabe, s'est déclaré impressionné. "D'aussi près, en tant que ministre, c'est la première fois que j'assiste à la Techno Parade", a souligné le ministre qui a assimilé sa présence à un "soutien direct" aux musiques électroniques.
"J'aime le choc des générations, des périodes, des époques et des créations", a-t-il ajouté, en référence aux Journées du Patrimoine qu'il avait lancées le matin même.
Fin de l'intermède putassier.
La 7e Techno Parade a été ouverte par le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, et l'ancien ministre Jack Lang, au côté d'Astroboy, personnage des mangas japonais devenu l'icône des amateurs de techno, derrière une banderole où était inscrit: "Laissez-nous danser", mot d'ordre de l'association Technopol.

Ah, voilà pourquoi ils ont besoin de leur propre S.P.A.: il y a des méchants qui voudraient les empêcher de danser. On se demande bien pourquoi. Au fait, ça doit pas être très cool d'accoucher le jour de la techno-parade. Puisqu'on reporte les épreuves du bac pour la fête de la musique, on pourrait peut-être hospitaliser préventivement les femmes enceintes la veille de la techno-parade et de toute autre teuf où la rue est rendue à sa finalité première. Mais avec la gestion ultralibérale de l'hôpital, ça ne sera pas facile à faire passer.


M. Delanoë a rappelé que la mairie de Paris dédiera "en 2006" un lieu aux cultures électroniques dans le théâtre de la Gaîté lyrique, "parmi les projets phare de la municipalité".

Ah bon, c'est pas déjà fait?

Maintenant retenez votre souffle, même Néron n'aurait pas trouvé ça:

"Avec la techno Parade, c'est le combat pour la liberté d'expression et pour que la ville ne soit pas un univers d'agressivité et de solitude", a dit encore M. Delanoë.

Alors là, je reste sans voix.

Les moeurs sexuelles de Delanouille déteignent sur son discours, je ne vois pas d'autre explication. Il faut avoir un vaste talent pour énoncer le contraire de ce qui est avec une pareille précision. Delanouille est le symptôme le plus fascinant de l'inversion des valeurs. Il est comme ces lésions du cerveau qui, judicieusement placées, permettent d'éclairer son fonctionnement. Delanoé lutte contre l'agressivité en agressant le peuple avec du bruit, il se bat pour la liberté d'expression avec des décibels qui empêchent de parler, et lutte contre la solitude avec de la "danse" où on se trémousse tout seul. Franchement, Bertrand, en bon collectiviste tu devrais promouvoir la danse des canards, la bourrée ou la sardane. Ce n'est pas parce qu'on est avec 600.000 autres imbéciles qu'on n'est pas désespérément seul; seul par son incapacité à communiquer avec autrui, parce qu'on est privé du langage. D'ailleurs, dans le techno, il n'y a pas de paroles...

Et maintenant le clown officiel du régime:

Pour sa part, M. Lang, qui s'est mêlé à la foule compacte au sein du cortège et a reçu d'innombrables poignées de main de la part des jeunes dont il a croisé la route, a jugé que la Techno Parade contribuait à "sortir la techno de l'excommunication" mais qu'il restait "encore des préjugés, de la peur, de l'ignorance envers les cultures électroniques et ceux qui aiment cette musique".

Putain, c'est tout de même extraordinaire, la glaciale objectivité des journalistes professionnels du service public! Moi je trouve que ça sonne mieux quand on annonce franchement la couleur:

Le Maréchal Pétain s'est mêlé à la foule compacte au sein du cortège et a reçu d'innombrables poignées de main de la part des jeunes dont il a croisé la route. Le Caudillo s'est mêlé à la foule compacte au sein du cortège et a reçu d'innombrables poignées de main de la part des jeunes dont il a croisé la route. Le Grand Timmonnier s'est mêlé à la foule compacte au sein du cortège et a reçu d'innombrables poignées de main de la part des jeunes dont il a croisé la route. Le Petit Père des Peuples s'est mêlé à la foule compacte au sein du cortège et a reçu d'innombrables poignées de main de la part des jeunes dont il a croisé la route.

A part ça, Djack confime le noeud du problème: la techno est mal aimée. Les gens sont wacistes, ils n'écoutent pas de techno. Ne pas écouter de techno c'est être paralysé par la peur de l'autre. Et la peur de l'autre est mère de toutes les injustices et de toutes les violences. Et l'Etat lutte contre ça en disant que la techno c'est glop et en forçant les gens à en écouter lors de la techno-parade pour qu'ils apprennent à surmonter leurs préjugés intolérants et leur peur de l'autre. Et accessoirement pour qu'ils apprennent à fermer leur gueule face aux décibels du régime.

::: posted by "zek1917" at 9/20/2004 05:55:00 AM

Home